- Articles de presse -



Article publié le 25 Janvier 2017 par Annabel Benhaiem, journaliste pour la rubrique       "ça marche" du Huffington Post.

 "Si vous êtes déjà rentrés dans une crèche, vous savez de quoi il retourne. Un bébé pleure, crie ou hurle pour se faire comprendre. Alors quand ils sont plusieurs... Une assistante maternelle, reconvertie dans la communication gestuelle, forme des professionnels de la petite enfance à la langue des signes, pour que les cris soient remplacés par des mouvements.

"L'objectif, selon Isabelle Cottenceau, est que les enfants réussissent à se faire comprendre avant de savoir parler. Les professionnels utilisent des signes sur des mots-clés. Par exemple, si c'est l'heure du repas, la personne dira 'on va manger' et portera sa main à la bouche en même temps. A force d'observation, le bébé associe le mot au signe. Il finit par se l'approprier et le restituer tout seul."

S'exprimer sans savoir parler

Parmi la vingtaine de mots enseignés aux professionnels, il y a ceux qui permettent d'exprimer des besoins primaires, comme "manger", "boire", "dormir", "encore", "changer la couche", "doudou", "tétine", "papa", "maman", "câlin". Et puis il y en a d'autres, dans le registre des émotions, comme "peur", "triste", "colère", "j'ai mal".

"Répondre aux besoins de chaque enfant est compliqué parce qu'ils ont tous leurs codes propres, précise la formatrice, certains pleurent beaucoup sans que l'on comprenne pourquoi." Cette méthode permet aux enfants d'exprimer plus clairement leurs besoins, alors qu'ils ne sont pas encore capables de former des sons compréhensibles par tous.

"Il s'est mis à signer lui-même"

"J'ai appris la langue des signes en 2007, quand je ne m'en sortais pas avec mon enfant, se souvient Isabelle Cottenceau. Il pleurait énormément, j'étais démunie, persuadée que je ne pouvais pas le comprendre. J'ai vécu aux Etats-Unis, où cette méthode est pratiquée. Je l'ai appliquée et j'ai obtenu des résultats miraculeux. En une semaine, mon enfant a compris cinq ou six signes. Au bout de dix jours, il s'est mis à signer lui-même."

Et pour ceux qui s'inquiètent de voir l'enfant tarder à parler, la formatrice se veut rassurante: "Nous aidons les petits à comprendre les mots, à les réutiliser. Lorsqu'ils les maîtrisent par la parole, ils abandonnent le signe rapidement."


EJE Journal


Ouest-France du 21 Mars 2015

 

Avant de savoir parler, les tout-petits s'expriment par gestes. Au centre multi-accueil associatif des Milles Pattes, les professionnelles de l'enfance ont choisi d'apprendre à parler ce langage muet.

 

L'initiative

Un bambin a bien des choses à dire, avant même de pouvoir parler ! Il utilise naturellement ses mains pour pointer du doigt ce qu'il veut, faire au revoir, applaudir, envoyer un baiser...

Cette langue des signes lui permet de s'exprimer au quotidien. Elle offre en parallèle, aux parents et professionnels de la petite enfance, une écoute plus performante pour répondre à ses attentes.

Cette démarche, les intervenantes du multi-accueil Mille Pattes de Saint-Jean-de-Linières ont choisi d'y adhérer. En se formant. « Ouvrir ce potentiel gestuel au jeune enfant, c'est lui proposer un outil pour exprimer ses besoins, ses émotions, ses centres d'intérêts »,explique Isabelle Cottenceau, formatrice en communication gestuelle avec le jeune enfant.

L'enfant est une personne

« Il lui est alors facile d'utiliser d'autres signes. Pour dire par exemple : j'ai faim, doudou,eau, encore, j'ai peur ou j'ai mal... » Quatorze heures de formation ont donc été mises en place dans la structure liniéroise, sous la houlette d'Isabelle Cottenceau, également auteur de Encore(Éditions Monica Companys), et L'assistante maternelle et les signes (Éditions Philippe Duval).

Ainsi, en utilisant des gestes précis issus des signes utilisés par les sourds et malentendants, les professionnelles accompagneront le jeune enfant dans son acquisition du langage, en renforçant chez lui l'estime de soi. « De fait, l'enfant se sent reconnu comme un individu à part entière... Avec des besoins, des goûts, une sensibilité, des émotions qui lui sont propres ! »

Aux Mille Pattes, l'objectif est clair : « Permettre aux enfants accueillis dans notre structure de pouvoir s'exprimer et d'être compris avant l'acquisition des mots de base, confie Cécile Herbette, éducatrice responsable des lieux. C'est une excellente démarche. Et, par son aspect ludique, elle limite fortement les frustrations et les comportements agressifs de l'enfant. »

Le geste et la parole

Et que les parents se rassurent. Pratiquer la langue des signes avec son bébé ne retarde en aucun cas l'acquisition de l'expression orale. Ce sont les mêmes zones du cerveau qui s'activent lorsqu'un enfant produit des mots ou des gestes.

« Nous veillons à prononcer distinctement le mot en même temps que nous faisons le signe. La communication est d'autant plus riche ! »


Assistantes Maternelles Magazine